A proposForum de discussion sur les sujets tels que l'actualité, l'humour, la musique, la santé, le graphisme, Jeux à flood & Quizz, l'informatique, Arts & Littératures ...

 
AccueilÉvènementsLe Wiki du forumTopSiteS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Petite Feuille

Bienvenue à toutes et à tous sur le forum Petite Feuille !
Nous sommes très heureux de vous compter parmi les membres de ce forum,
essayons de le faire progresser ensemble.
N'hésitez pas à vous connecter régulièrement
et à enrichir ce forum.
Bonne lecture à tous

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 5 Enregistrés, 0 Invisible et 23 Invités :: 2 Moteurs de recherche

IPa., Jadlyne, Lydie, provençale, yugcib

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 880 le Dim 5 Aoû - 20:42
La question du jour


Derniers sujets
» L'utilisation intensive du smartphone entraîne une mutation du pouce
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 14:38 par camélia

» Des chercheurs israéliens recréent la "bière des pharaons" avec une levure vieille de 3 000 ans
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 14:25 par camélia

» Des cours de gentillesse à l'école ? Vous en pensez quoi ?
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 14:15 par camélia

» A nos menus ☆(❁‿❁)☆c'est quoi qu'on mange ?
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 13:23 par IPa.

» Aux Etats-Unis, depuis #MeToo, de plus en plus d'hommes n'osent plus travailler avec des femmes
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 13:06 par Pestoune

» Selon vous, l'anonymat doit-il être interdit sur Internet ?
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 12:01 par poussinfanget

» Pornhub: un candidat danois utilise le site pour faire campagne
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 12:00 par poussinfanget

» Pays Basque: Des testeurs de tongs et de maillots de bain recherchés par une agence d’intérim
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 10:06 par Lydie

» La web enchère pour partir en voyage
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 9:46 par Lydie

» Césarion et ses banquisards
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 7:33 par Pestoune

» Quelle musique ♫ écoutez-vous en ce moment ♪ ?( ͡~ ͜ʖ ͡°)
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 7:29 par camélia

» Pour la première fois, un baby-foot avec des figurines féminines sera commercialisé en France
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 7:00 par IPa.

» François Hollande dit regretter de ne pas s’être représenté à la présidentielle
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 6:55 par lalain

» Ce vendredi, à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 6:01 par soledad

» Berlin en juillet 1945
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 6:00 par soledad

» Citations du jour
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 5:51 par camélia

» Etats-Unis : l'Etat d'Oklahoma frappé par une trentaine de tornades en deux jours
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 2:06 par Sweetness

» vidéo : indignation après une agression transphobe place de la république à paris
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 1:50 par Sweetness

» ⚡️ ‎ALERTE : Bobigny: une intervention de police à l'hôpital Avicenne où une femme armée menace de se suicider
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 1:41 par Sweetness

» faux billets
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 1:37 par Sweetness

» Appel aux dons pour l'épouse de Vincent Lambert, les parents soutenus par la fondation Lejeune
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 1:33 par Sweetness

» blague du jour
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 1:12 par provençale

» Humour en image
Contes  - Page 3 Icon_minitimeAujourd'hui à 1:07 par provençale

» Isolé? Des proches de Macron seraient inquiets de son état
Contes  - Page 3 Icon_minitimeHier à 21:57 par Nico37

» Affaire Bygmalion: Après le rejet de son recours par le Conseil constitutionnel, Nicolas Sarkozy sera bien jugé
Contes  - Page 3 Icon_minitimeHier à 19:29 par Nathalie



« aux Etats-Unis,(...) et pour lequel plus de 5 000 personnes ont été interrogées, une part croissante d'hommes disent préférer désormais éviter tout contact avec des femmes de peur d'être accusés de harcèlement. ».
Le bienfait des infos positives

Le bienfait des infos positives


« Mon travail porte sur la perception, le gaspillage, la valeur, les problèmes environnementaux et le chevauchement de la peinture et de la sculpture. »


Bande Annonce Cinéma


Dans "The Artist", George Valentin, star du muet, ne résiste pas à l'arrivée du cinéma parlant. Retour sur quelques comédiens qui ont dû faire face à ce défi... ...


Jeux Quiz & Flood
JEUX A FLOOD

A Bientôt !
Aide Informatique

Aide Informatique, tutoriels logiciels...
Partagez

Contes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeMar 12 Déc - 19:40

Rappel du premier message :

Comment sont nés la terre, les étoiles et les enfants du monde ?
Par Pestoune
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Voici ce que racontait le père du père de mon grand-père. Du temps d’avant le temps, bien avant la création de la terre, des étoiles et des enfants du monde, l’univers n’était qu’une énorme citrouille ! Une cucurbitacée, car c’est ainsi le nom que l’on donne à la citrouille, si volumineuse, si démesurée, si vaste, si massive que notre esprit ne pouvait en imaginer les contours.
A l’intérieur de cette cucurbitacée, joufflue et dorée come une brioche, il y avait, en haut, un ciel luminescent, en bas, un verger aux fruits délicieux et un jardin fleuri de légumes.
Pour s’occuper de ce jardin, ne vivait là, qu’un seul homme, un très vieil homme, grand comme une asperge, mince comme un haricot vert, les cheveux couleur carotte, des yeux noisette, un teint de navet avec sa peau ridée, fripée comme une vieille pomme.
De part son âge avancé, et grâce à ses particularités végétales, cet homme connaissait le langage, subtil, des fleurs, des fruits et des légumes. Au milieu de ce paradis, au cœur même de ce lieu de délices, il cultivait et faisait s’épanouir des citrouilles sacrées.
Le père du père de mon grand-père racontait que ces divins potirons contenaient tout le savoir et toute la sagesse du monde et qu’un jour, un monde nouveau naîtrait de leurs graines. Le vieil homme savait-il cela ? Le conte n’en dit rien.
Chaque automne, le vieux jardinier ramassait ses citrouilles, les fendait en deux, séparait la chair des graines et mettait celles-ci à sécher. Plus tard, il en sèmerait une partie et se nourrirait du restant. On raconte que c’est, peut-être, grâce à ces graines qu’il était immortel.
Un automne, la récolte des citrouilles fut si abondante et si généreuse que le vieil homme dut les entasser dans un recoin de l’énorme cucurbitacée. Quand il eut placé au sommet de la pile, la dernière citrouille, celle-ci perdit l’équilibre et chavira, fut entrainée à terre et se mit à rouler, rouler si loin qu’elle jaillit de la cucurbitacée, tomba dans le vide et resta suspendu, dans l’espace.
La terre venait de naître. Elle était si belle que le soleil se mit à danser, pivotant sur lui-même et tournoyait autour d’elle ; si belle que les vents accoururent de bout du monde, pour la caresser ; si belle que la lune, la nuit, l’éclaira afin que puissions l’admirer. Les années passaient et les saisons défilaient.
Un jour de printemps, alors que le vieil homme s’apprêtait à semer ses graines de citrouille, il tomba dans le chemin de terre boueux et glissant, qui menait au potager.
Sa corbeille se renversa et les graines qu’elle contenait s’envolèrent, emportées par le souffle du vent comme une nuée de criquets.
Elles se dispersèrent dans l’espace, aux quatre coins de l’univers. Les étoiles venaient de naître.
Et les enfants du monde, comment sont-ils nés ? A cela, le père du père de mon grand-père répondait que la terre était venue au monde, les étoiles s’éveillaient à la vie, il ne restait plus au temps qu’à s’écouler, à se dérouler et que l’amour ferait le reste.  Car c’est bien de l’amour que sont nés les enfants ?  Ainsi sont nés, la terre, les étoiles et les enfants du monde.
 
« de Henri Conteur professionnel et Principal Adjoint de collège » du livre de Zohra Guillaume  dans Fraternité… Au pied du Mur !  Ed Lacour


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Béatricejp




Login Login : 19/01/2017

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 17:57


merci pestoune
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Lydie




Login Login : 10/11/2010

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:11

merci Béa et pestoune leonore

juste un souci de visu ma pestoune, ma vu n'est plus comme avant Wink

ton texte tu devrais l'aéré et passer plus souvent à la ligne Smile là je dois plisser des yeux et ça me fatigue ....
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Béatricejp

Béatricejp



Féminin
Login Login : 19/01/2017
Localité Localité : Marais Poitevin

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La nuit est tombée sur la montagne. La lune brille, dans un ciel de velours noir, entourée de ses amies les étoiles. Elles veillent toutes ensemble sur le sommeil des sapins, des chamois, des marmottes…et des hommes, petits et grands, endormis bien au chaud dans le chalet caché sous la neige.
Tout est calme… Plus un bruit ne résonne…
Plus un bruit ? Mais alors quel est ce son léger, étouffé qui semble tomber du ciel ?

C’est un petit flocon de neige, accroché là-haut à son nuage, qui pleure.
Toute la journée, il a regardé ses amis voler, tournoyer dans le ciel, puis se laisser tomber doucement, portés par un souffle d’air, sur le sol. Il les a entendus rire, crier leur joie.
Il les a vus courir après le vent, puis jouer avec les enfants de la montagne. Il les a regardés encore se laisser attraper, embrasser par les petites bouches vermillon, caresser par les menottes emmitouflées. Qu’il aurait aimé les rejoindre !!! Surtout en fin d’après-midi, lorsque les enfants ont rassemblé tous les flocons pour confectionner le magnifique bonhomme de neige, coiffé d’un bonnet bleu et nanti d’un si long nez orange, qui garde maintenant le jardin.

Mais lui est resté seul, sur son nuage. A présent, il est triste. Il pleure… Soudain, la nuit devient plus lumineuse. C’est la lune qui s’approche, s’approche, et demande d’une voix douce…
« Mais qu’as-tu donc, petit flocon, pour être si triste ?
- Oh, Dame la Lune, je pleure parce que je suis seul. Mes amis sont tous partis, là-bas, dans la montagne.
- Pourquoi ne les as-tu pas accompagnés ?
- Je n’ai pas osé !
- As-tu peur de quitter ton nuage?
- Non, non.
- As-tu peur alors de ne pas savoir voler ?
- Non, non, ce n’est pas ça !
- Mais alors, je ne comprends pas. Explique-moi ! »

Dame la Lune le regarde si gentiment, avec tant de douceur que le petit flocon de neige se décide à tout lui expliquer : voilà, il est un peu plus gros, un peu plus épais que tous ses camarades. Tout rond, il ne ressemble à aucun flocon de neige. Tous ses camarades étaient fins, ciselés comme de la dentelle. Et beaucoup s’étaient moqués de sa forme bizarre, jamais vue au pays des neiges. Il avait donc pris l’habitude de bien demeurer caché tout au fond du nuage duveteux.
Mais les flocons ont grandi et aujourd’hui était venu le jour du grand envol. Tous avaient quitté avec joie le nuage, heureux de connaître l’ivresse des airs. Tous, sauf lui, qui n’avait pas voulu montrer à nouveau sa forme inhabituelle, lui qui n’avait pas voulu subir encore les moqueries de ses camarades. Alors, il était resté là, solidement accroché au rebord de son nuage.
« Mais, lui dit la Lune, tous les flocons de neige sont différents. Comme mes amies les étoiles : quand on les regarde de loin, on trouve qu’elles se ressemblent. Mais dès qu’on s’approche, on remarque à quel point chacune est différente, unique. Il en est de même pour tous tes camarades.
Et toi aussi petit flocon, tu es unique. C’est ta différence qui fait de toi quelqu’un de précieux.
Alors, ne crains pas de te montrer ! Sois fier de ce que tu es : un flocon extraordinaire ! »

A ces mots, le petit flocon a séché ses larmes. Il s’est redressé. Il a regardé son nuage, puis la montagne enneigée… Il a respiré profondément… Et après un dernier sourire à la Lune, il s’est élancé… a tourbillonné dans les airs, goûté la joie de se sentir libre et léger…avant de venir se poser…là, juste sur le bout du nez du bonhomme de neige.

Sous le regard attendri de la lune, dans le froid de la nuit étoilée, petit flocon brille, brille de mille feux, tel un diamant car il sait désormais qu’il est précieux parce qu’ …

UNIQUE.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

          Les méchants haïssent et envient, c'est leur manière d'admirer.
          Victor Hugo
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], c'est peut être plus facile à lire directement sur le blog

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:28

Encore une très belle histoire Béatrice. Et avec une belle morale. ♥️


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Lydie

Lydie



Féminin
Login Login : 10/11/2010
Localité Localité : Pays Basque

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], c'est peut être plus facile à lire directement sur le blog

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

oui j'y suis déjà aller Wink hapy mais mieux c'est vrai Smile mais ici tu peux faire pareil hapy


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:52

Bé tu sais, je suis un peu fainéasse. Je copie de mon blog et je colle ici.  Et la mise en forme de chez moi change chez toi. Et pas envie de reprendre tout le texte haha


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Lydie

Lydie



Féminin
Login Login : 10/11/2010
Localité Localité : Pays Basque

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Déc - 18:57

Pffffffffffff Na haha leonore


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Béatricejp

Béatricejp



Féminin
Login Login : 19/01/2017
Localité Localité : Marais Poitevin

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 15:15

Bernie et Étincelle

Le soir, lorsque les enfants sont couchés et que la nuit a volé les couleurs dans toute la maison, vient pour les jouets l'heure d'un repos bien mérité.
Finies les guéguerres sur la moquette du salon, les rase-mottes d'avion au-dessus des plantes vertes... Les poupées ferment leurs petits yeux de porcelaine, les dînettes cessent de tintinnabuler, et les petites autos rentrent au garage, sous les franges du canapé. Puis tout le monde sombre dans un profond sommeil.

Mais ce soir, dans la chambre de Kelly et Valentine, bien sagement assis sur une étagère, deux petits jouets ne trouvent pas le sommeil. Deux petits pantins de tissu et de peluche, qui ont le cœur gros ; de ne pas avoir été regardés de la journée, de ne plus plaire et d'être abandonnes, là, depuis des jours et des jours.

Les jouets sont comme ça : ils sont nés pour jouer, ils aiment rire, ils aiment que les enfants les aiment. Quelle tristesse pour eux de se sentir abandonnés !

Eh oui ! Bernie et Étincelle ont le cœur gros ce soir. Il y a trop longtemps qu'ils s'ennuient sur cette étagère, figés dans l'oubli et la poussière.

Bernie ? C'est l'ours en peluche, un bel ours brun, comme ceux de la forêt, avec de beaux yeux ronds et noirs comme du charbon, un gros nœud rouge autour du cou. Avant c'était le roi des jouets, aujourd'hui c'est tout juste s'il ne sert pas de ballon de foot ou de chiffon pour essuyer le tableau.

Étincelle est un petit pantin de tissu, joyeux et turbulent. Dans son bel habit bleu électrique, il brille comme une étincelle. Il a, bien dessiné au coin des lèvres, son éternel sourire de charme, mais le cœur n'y est plus, son habit est passé, et il a le regard triste des jouets abandonnés. Tous deux sont là, blottis l'un contre l'autre, et pensent la même chose : "Il y a tellement de jouets, et il y a tellement de jouets maltraités, ce n'est pas juste qu'il y ait tant de malheureux !"

Alors, un beau soir de pleine lune, Bernie et Étincelle ont décidé de changer leur destin.
Ils sont descendus de leur étagère ; à pas de velours, ils ont traversé la chambre endormie, puis, sans un bruit, se sont glissés par la fenêtre dans le jardin enneigé, pour s'enfoncer dans la nuit froide, ne laissant derrière eux que les traces menues de deux petites peluches fuyant une maison qui ne les aime plus.
Au contact de cet air de liberté, Bernie retrouva les instincts sauvages de ses ancêtres. Et nos petits amis pénétrèrent les bois noirs qui bordaient le village.

La liberté se paya cher ; les premiers jours furent terribles. Transis et fatigués, les deux compères traversèrent des forêts immenses au péril de leur vie.

La nuit, Bernie, avec son épaisse fourrure, protégeait Étincelle du froid, et lorsqu'ils trouvaient du bois sec, Étincelle, qui portait bien son nom, allumait un petit feu.

Il en fut ainsi longtemps. Jusqu'au soir où, alors qu'ils n'en pouvaient plus de fatigue, ils se trouvèrent nez-à-nez avec une pauvre maisonnette, croulant sous un épais chapeau de neige.

Curieux, ils s'approchèrent. Par la fenêtre où filtrait une chaude lueur, ils virent un vieil homme.
Qu'il avait l'air vieux avec sa grande barbe blanche, ses longs cheveux bouclés, son habit rouge et ses grandes bottes ! Il était assis devant sa cheminée, l'air bien triste, et de grosses larmes coulaient sur ses vieilles joues.

Comme il avait l'air gentil et bien malheureux, Bernie et son copain s'approchèrent.
- Pourquoi pleures-tu, grand-père ? Pourquoi es-tu si malheureux ?
- Vois-tu petit, répondit le vieux d'une voix chaude, je suis le père Noël des enfants pauvres. Noël n'est plus très loin, et tous attendent que je remplisse leurs souliers. Mais je suis moi-même si pauvre, que je n'ai plus de jouets à leur donner ; je suis un père Noël sans jouets pour ses petits, voilà pourquoi je suis triste.

Bernie devint songeur. "Pauvres gosses", pensa-t-il. Mais il eut soudain une idée géniale qu'il soumit illico au père Noël.
- Formidables, vous êtes formidables !

Le père Noël sautait de joie, dansait, chantait...
- Vite, au traîneau, Noël est dans deux jours, il n'y a pas une minute à perdre, je veux être à l'heure pour ce qui sera le plus beau Noël de mes petits chéris.

Comme une comète, dans un nuage d'étoiles, le beau traîneau rouge et or du père Noël fendit la nuit en direction du village.
Ce qui se passa ensuite n'arrive que dans les contes...

Maison après maison, Bernie et Étincelle invitèrent tous les jouets abandonnés à les suivre. Et l'on vit bientôt, venant de toutes parts, des tas et des tas de jouets escalader le traîneau. Peluches, soldats de plomb, poupées et camions de bois...

Le père Noël fut submergé, et c'est à peine si les rennes purent s'envoler à nouveau avec leur précieuse cargaison.

De retour chez le père Noël, sans perdre une seconde, tout le monde se mit au travail. On sortit colle, peinture, ciseaux, marteaux... Tous se mirent au boulot. L'atelier du père Noël bourdonnait comme une ruche ; on peignait un soldat par-ci, on réparait un avion par-là, ici on habillait une poupée... Les valides aidaient les estropiés et tous ces petits jouets étaient ravis de s'entraider pour retrouver un air de neuf.

Quand Noël arriva, le père Noël avait une hotte pleine jusqu'au ciel de jouets, tous plus beaux les uns que les autres, de quoi faire pâlir d'envie le plus riche des pères Noël.

La fête fut merveilleuse pour tous les enfants pauvres. Debout sur les toits, notre vieux père Noël entendait monter par les cheminées les cris de joie des enfants, ivres de bonheur. Ils étaient heureux et riaient, et les jouets étaient heureux et riaient aussi.

Fatigué mais ravi, le père Noël, à la fin de la nuit rentra chez lui. Mission accomplie ! Mais de nouveau seul, il eut soudain un gros coup de cafard.
- Personne ne fait jamais de cadeau au père Noël, se dit-il, et c'est bien triste, me voilà de nouveau seul jusqu'à l'année prochaine.

À peine avait-il fini sa phrase que nos deux héros apparurent dans la pièce. Et Étincelle annonça :
- Ne sois pas triste père Noël, Bernie et moi sommes décidés à rester avec toi. Et chaque année, nous irons dire aux jouets que l'on abandonne de venir nous rejoindre pour faire le bonheur des petits enfants pauvres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

          Les méchants haïssent et envient, c'est leur manière d'admirer.
          Victor Hugo
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Lydie

Lydie



Féminin
Login Login : 10/11/2010
Localité Localité : Pays Basque

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 16:31

Joli conte de noël ! nn conte de Noël très émouvant merci Béa merci


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 16:52

Merci pour ce très beau conte, Béatrice. Il est très touchant. +1


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Lydie

Lydie



Féminin
Login Login : 10/11/2010
Localité Localité : Pays Basque

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: NOË L’AFRICAIN-Conte-de-Noël-chez-Pélagie Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 17:07

Il était une fois, il y a très très longtemps, personne ne savait que la terre était ronde. Pour eux, au bout de la Terre, il y avait le vide.

Mais les enfants étaient comme les enfants d’aujourd’hui, curieux.

Sur la place du village, Amar était l’un deux, il était même le chef de la bande des gamins, et comme tout chef qui se respecte, il lançait parfois des défis irréalisables.

Un jour donc, il apostropha le plus chétif des enfants, Noë, qui le voyait comme un Dieu et lui dit :

– Tu n’es pas capable d’aller au-delà de la Terre !!!

Les enfants horrifiés regardèrent Noë, celui-ci imperturbable, relva la tête fierement et répondit à la ronde :

– Un jour, j’irai au-delà de la terre, je vous en fait la promesse…

Les jours passèrent, les saisons aussi, tout le monde avait oublié le Défi, même Amar … Mais le petit Noë, non …

Un jour il se réveilla et il vit qu’autour de sa case, tout était blanc. Il n’avait encore jamais vu la neige …

Il se dit :

– C’est un signe, je dois aller voir au bout de la Terre, le mystère de cette poudre blanche et froide doit se trouver là bas…

A l’étable, il alla voir l’âne de son père, et lui murmura quelque chose à l’oreille, l’âne eu l’air d’acquiescer.

Il fit donc un baluchon de ses maigres affaires, pris des fruits secs et du pain, et se dit « In shala »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Au début, il marcha, marcha, l’animal a ses côtés. Les nuits et les jours passèrent et il marchait toujours.

Quand ses jambes commencèrent à fatiguer, l’âne lui dit de monter sur son dos.

Plus il avançait et plus l’immensité était d’un blanc éclatant, mais pas de bout de la Terre en vue … La nuit le ciel était rempli d’étoiles, et Noë s’aperçut qu’une étoile brillait plus fort que les autres…

Alors il murmura de nouveau dans l’oreille de l’âne, qui encore une fois fut d’accord avec lui :

– Nous allons nous reposer le jour et marcher la muit, et suivre cette étoile.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les jours et les nuits passèrent …

Dans son village, les parents pleuraient leur enfant disparu. Amar était honteux et inquiét, il était responsable de la disparition de son ami avec ce défi débile. Il était sur qu’il avait été mangé par les monstres du bout de la terre.

Pour Noë, les choses en allaient autrement. Il avait l’impression d’être dans un rêve, la fatigue et le froid ne se faisaient pas sentir. Il était un aventurier …

Une nuit, enfin, il s’aperçut que l’étoile dans le ciel brillait encore plus fort. Il sentit qu’il était arrivé au bout de la Terre….

Et il vit alors un endroit magique. Une sorte d’oasis dans un pays blanc. Mille et une lumières de toutes les couleurs éclairaient la nuit…

Il y avait une grande maison et autour gravité de minuscules cases colorées, et autour de ces cases, de minuscules bonshommes en bonnet vert s’activaient en chantant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

l’un deux le prit par la main et le conduisit à la grande maison.

un bonhomme rond, en habit rouge et la barbe blanche lui ouvrit…

– Qui es-tu ?? D’où viens-tu ???

Et Noë de lui raconter le défi, la neige, le long voyage, et tout à coup, se mit à pleurer à chaudes larmes, son papa, sa maman lui manquaient, et il se rendit compte qu’il n’aurait plus le courage de faire le chemin inverse …

le bonhomme à la barbe blanche le prit dans ses bras, le consola et lui dit :

– Petit Noë ne t’inquiète pas, pour la première fois de ma vie, je vais faire le tour de la terre, mes lutins ont bien travaillé, et je vais donc déposer des jouets à tous les enfants du monde. Au fait je me présente, mes lutins m’ont donné comme nom « Père Noël »…

Et d’installer Noë et son âne au milieu d’une montagne de jouets. Les rennes piaffaient d’impatience et le traineau s’envola dans le ciel…

Noë vit que la terre était ronde, donc il n’y avait pas de bout de la Terre. Il aida le Père Noël dans la distribution des cadeaux;

Bientôt ils arrivèrent au dessus de son village, perdu dans le sable du désert…

Nous étions le 24 décembre, le Père Noël fit descendre ses rennes près de la case de Noë, il déposa l’enfant et l’âne et des jouets pour tous les enfants du village.

Il embrassa Noë, et lui dit :

– A l’année prochaine, mon petit, maintenant tu pourras dire à tes amis que la Terre est ronde, que beaucoup d’enfants y vivent et que dorénavant, tous las ans, dans la nuit du 24 au 25 décembre, je viendrai vous voir …

le lendemain Noë retrouva ses amis, et leur raconta son aventure.

Papa et Maman ne le grondèrent pas, trop heureux de revoir leur enfant.

Depuis ce temps, Noë, puis ses enfants, ses petits enfants et toutes les générations futures scrutent le ciel la nuit du 24 décembre, mais ils s’endorment toujours avant de voir le Père Noël…

Mais grâce à Noë, ils savent qu’il existe et que la terre est ronde …

FIN

merci au blog Mandrine6's Blog


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 17:12

♥️  jolie histoire encore. Merci les amis pour ce temps de rêveries que vous nous offrez avec vos contes


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Lydie

Lydie



Féminin
Login Login : 10/11/2010
Localité Localité : Pays Basque

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 17:20

il est joli hein ?? j'ai chercher un conte Africain parce que j'adore leur conte .. leur façon de raconter les choses ... une rêverie pour moi Smile


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Béatricejp

Béatricejp



Féminin
Login Login : 19/01/2017
Localité Localité : Marais Poitevin

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 18:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]








Il était une fois, un petit oiseau au magnifique plumage ; sa vie était synonyme de liberté, et il n’avait que pour seul défaut d’être attiré malgré lui par ce qui brillait.

Un jour, qu’il voletait par-ci par-là au gré de ses envies, il arriva dans une contrée inconnue.

Au cœur de cette contrée, il y avait une forêt dense et sombre.

Le petit oiseau au cœur valeureux et à la curiosité développée voulu explorer cette forêt.

Il s’enfonça, dans la nuit artificielle de la forêt, quand soudain, il remarqua que quelque chose brillait au loin…

Il s’en approcha, se fia à cette lumière pour se guider, à la fois excité par la possibilité d’une découverte et à la fois un peu effrayé…

Quelques minutes après, il se retrouva dans une minuscule clairière.

Au milieu de celle-ci, posée droit devant lui, une cage dorée, brillait de tous ses feux.

Le petit oiseau, intrigué, dit :

« Bonjour ! Que tu es belle ! Je suis venue de loin pour te voir »

La cage répondit :

« Bonjour bel oiseau, je ne suis qu’une belle cage solitaire installée au cœur des ténèbres »

- Oh, mais tu es tellement belle ! Comment se fait-il que tu sois si seule ici ?

Laisse-moi te tenir compagnie ! J’aime ton apparence, et ton intérieur a l’air tout aussi confortable ! S’il te plaît, laisse- moi te tenir compagnie… !

La cage voulut le mettre en garde :

« Petit oiseau, ta proposition est tentante, la solitude me pèse parfois, mais il faut que tu saches que si tu entres dans ma cage, elle se refermera.

De  plus, ma cage, aussi belle soit-elle, ne peut contenir qu’un seul oiseau à la fois…

Tu devrais réfléchir. »

L’oiseau s’empressa de répondre :

« Non rassure-toi !! J’ai beaucoup volé et voyagé ! Ta cage est si belle, je suis sûr d’y être si bien….  Allez, ouvre-toi à moi et laisse-moi rentrer ! »

La cage, heureuse et flattée, n’essaya pas de convaincre davantage le petit oiseau, et ouvrit sa porte…

L’oiseau rentra tout content.

Les jours qui suivirent, l’oiseau était heureux de son nouvel habitat, et d’avoir un partenaire avec qui tout partager.

La cage, elle aussi, découvrit un bonheur nouveau.

Tout allait bien… jusqu’à ce qu’un jour, l’oiseau entendit au loin, depuis sa cage, des cris d’autres oiseaux…

La cage les entendit aussi, et s’inquiéta alors. Elle demanda au petit oiseau :

« Ca va.. ? Ce sont tes amis ? »

« Oui ça va, ne t’inquiètes pas, je suis bien avec toi… »

Cela rassura la cage, mais les jours passaient, et l’oiseau chantait de moins en moins…

Il dépérissait à vue d’œil…

La cage avait le cœur déchiré de voir l’être qui lui avait apporté tant de bonheur si malheureux.

Un jour, elle lui dit :

« Petit oiseau, je ne veux plus de toi, va-t’en »

Et elle ouvrit sa cage, sans ajouter de mots.

L’oiseau fut surpris, il sortit de sa léthargie et quoiqu’un peu triste de quitter sa cage, il s’envola au loin et quitta la forêt pour aller rejoindre les siens.

C’est ainsi que le petit oiseau regagna la liberté et sa joie de vivre.

Du fond de sa forêt, la cage pense encore souvent à ce petit oiseau…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

          Les méchants haïssent et envient, c'est leur manière d'admirer.
          Victor Hugo
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

Pestoune



Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 22:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
 
Un bœuf, un mouton, une poule et une petite araignée habitaient l'étable où venait de naître l'Enfant Jésus. Couché dans la paille, il dormait, réchauffé par le souffle du bœuf et de l'âne.
-Regardez, il a souri ! s'exclama l'âne. Comme il est mignon, reprit le mouton. Je veux lui offrir ma laine la plus douce.
-Et moi, continua la poule, je vais lui pondre de bons oeufs tout chauds.
-Petit bébé, murmura l'araignée, moi aussi, j'aimerais t'offrir un cadeau. Mais les gens disent que je suis laide et je ne sais rien faire de mes pauvres pattes...
-Voyons ! Nous, tes amis, nous trouvons que tu es très jolie, s'exclama le boeuf.
 
-Et nous savons bien que tu es habile, ajouta la poule
-Il ne faut pas croire ce que disent les gens, continua l'âne. Moi, par exemple, quand on dit que je suis bête, je n'écoute pas !
L'araignée réfléchit un moment, puis elle chuchota :
-J'ai trouvé une idée !
Et aussitôt, avec ses minuscules pattes noires, elle se mit à tisser une grande et solide toile pour le bébé. Elle tissa, tissa, tissa, toute la nuit en y mettant tout son coeur, et au matin... elle avait fabriqué une belle couverture bien chaude !
Le bœuf, l'âne, la poule et le mouton admirèrent son travail. Et quand l'araignée déposa le tissu aux pieds de Jésus, Marie, la maman du bébé, s'exclama :
-Merci, petite araignée, pour ce joli cadeau !
Elle prit la couverture et la posa délicatement sur son enfant. Alors heureuse, la petite araignée, épuisée d'avoir tant travaillé, s'endormit tout près du bébé. On raconte que le lendemain, lorsque Marie, Joseph et leur bébé s'en allèrent, la petite araignée faisait partie du voyage.    
                                       D’après un conte polonais
Source du conte :
        [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]                    


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Squale

Squale



Masculin
Login Login : 04/06/2017
Localité Localité : Rue de ma maison

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 23:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Coup d'♥️


Nous faisons notre maximum mais ne pouvant pas être 24/24 sur le forum , en cas de problème envoyez nous un MP
********************************************************************
Gardez toujours à l'esprit qu'il faut rester poli sur le forum toutes vulgarité , agressivité , harcèlement répété envers un membre fera l'objet d'un avertissement ou d'un bannissement direct!
********************************************************************
Seul le staff est habilité à faire de la modération sur un sujet merci de ne pas l'oublier
********************************************************************  
 Il est interdit d'utiliser le rouge ou ses dérivés en écriture sous peine de voir votre poste modifier...voir supprimer
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Squale

Squale



Masculin
Login Login : 04/06/2017
Localité Localité : Rue de ma maison

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeVen 22 Déc - 23:10

Merci à tous pour se beau partage Smile bisous


Nous faisons notre maximum mais ne pouvant pas être 24/24 sur le forum , en cas de problème envoyez nous un MP
********************************************************************
Gardez toujours à l'esprit qu'il faut rester poli sur le forum toutes vulgarité , agressivité , harcèlement répété envers un membre fera l'objet d'un avertissement ou d'un bannissement direct!
********************************************************************
Seul le staff est habilité à faire de la modération sur un sujet merci de ne pas l'oublier
********************************************************************  
 Il est interdit d'utiliser le rouge ou ses dérivés en écriture sous peine de voir votre poste modifier...voir supprimer
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Béatricejp

Béatricejp



Féminin
Login Login : 19/01/2017
Localité Localité : Marais Poitevin

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeSam 23 Déc - 18:26

Partout sur la terre voyageait un couple mystérieux :
Lui, se nomme Amour et Elle, Tendresse.

Elle passe son temps à le nourrir pendant que lui emporte les palmes du succès !
Elle est, semble-t-il, plus naturelle...
Une drôle de petite chaumière les abrite, elle a nom "coeur" ou "esprit" selon les êtres.
A l'aube de leur vie, Elle est déjà plus forte que Lui, plus présente peut être ;
Lui, semble-t-il ose moins se dire et parfois l'empêche, Elle, de s'exprimer.
Plus pudique ou plus méfiant ? nul ne le sait.
Bien souvent, on l'invite Lui à venir réchauffer notre chaumière
mais souvent on oublie que Elle, si elle se donne, Elle a aussi et souvent besoin
de se ressourcer, de recevoir.
Si vous ne savez par leur donner un cocon pour les y loger,
ils s'amenuisent et meurent dans l'indifférence,
mais pour qui sait les regarder et les abreuver,
Ils seront son bâton de vieillesse, et de pélerin.
Ils se soutiennent, sont indissociables. On eut crû un moment qu'Ils n'étaient
qu'un, mais d'aucuns ont osé s'en jouer et maintenant,
il n'appartient quà de rares élus de les abriter tous les deux ensemble...

....Et n'a-t-on jamais vu sur un vieux banc de bois,
sourire sous la neige de leur cheveux,
Monsieur Amour et Madame Tendresse, tout au bout de leur route à deux ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

          Les méchants haïssent et envient, c'est leur manière d'admirer.
          Victor Hugo
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Squale

Squale



Masculin
Login Login : 04/06/2017
Localité Localité : Rue de ma maison

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeSam 23 Déc - 20:33

J'adore!!!!!! Smile bravo


Nous faisons notre maximum mais ne pouvant pas être 24/24 sur le forum , en cas de problème envoyez nous un MP
********************************************************************
Gardez toujours à l'esprit qu'il faut rester poli sur le forum toutes vulgarité , agressivité , harcèlement répété envers un membre fera l'objet d'un avertissement ou d'un bannissement direct!
********************************************************************
Seul le staff est habilité à faire de la modération sur un sujet merci de ne pas l'oublier
********************************************************************  
 Il est interdit d'utiliser le rouge ou ses dérivés en écriture sous peine de voir votre poste modifier...voir supprimer
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Muriel

Muriel



Féminin
Login Login : 15/11/2017
Localité Localité : Entre ciel et terre

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeMar 26 Déc - 21:58

La bougie et l'enfant

Il était une fois une bougie, une petite bougie rangée avec ses sœurs dans une boite en carton. Une boite toute noire, toute froide, rangée tout en haut d’un placard.
Parfois, la petite bougie sentait la boite bouger, le couvercle s’ouvrir, mais ce n’était pas elle qu’on sortait: c’était la grande bougie blanche, les jours de panne d’électricité, ou les bougies toute pareilles, les jours d’anniversaire.
Alors elle attendait, intacte dans la boite, triste de ne servir à rien, ni personne.

Et puis un jour, la boite s’ouvre, et une petite main la saisit.
“Maman, c’est celle-là que je choisis: elle est belle dans sa coquille rouge. Je peux la mettre sur la cheminée du séjour? Je peux l’allumer? Et puis on éteint tout.”
Et voilà la petite bougie qui brûle, et la voilà qui brille dans le noir. Comme brillent les yeux de l’enfant qui la regarde, rêveur, pensif.
Et ils se mettent à se parler tous les deux, tout doucement:
-- Je suis content de te voir, dit l’enfant, vraiment content.
-- Et moi, répond la bougie, depuis le temps que j’attendais, je suis tellement heureuse d’être allumée! Grâce à toi, j’existe!
-- J’aime bien ta chaleur, j’aime bien ta lumière. Mais dis, tu vas fondre, tu vas rapetisser!
-- Ah, ça, c’est sûr! Pour te donner un peu de lumière et de chaleur, il faut que je te donne un peu de moi-même. Mais c’est aussi cela qui me donne du bonheur. Je suis plus petite, mais mon cœur est plus grand.

Tout à coup, la porte s’ouvre: c’est papa.
-- On n’y voit rien, ici! Qu’est-ce que tu fabriques?
-- Chut! Papa! Pas si fort! Ferme la porte, et ouvre tes yeux.
Intrigué, papa s’approche.
-- Dis donc, elle n’est pas grande, ta bougie, mais sa petite flamme est plus forte que la nuit! Tu sais? J’ai bien envie d’en allumer une aussi.
Papa va chercher la boite, choisit une bougie verte, et l’allume à la flamme de la petite bougie.
L’enfant lui dit:
-- Et si on en mettait une pour maman, et aussi pour papy et mamie, et pour tous les amis?

Un peu plus tard, c’est toute une ribambelle de bougies de toutes tailles, de toutes couleurs qui illuminent la pièce.
Quand l’enfant s’approche de sa bougie, elle lui confie:
-- Quand je suis toute seule, je ne donne pas beaucoup de lumière et de chaleur, mais avec d’autres bougies, toutes ensemble, notre clarté est grande, notre chaleur est forte. C’est comme toi, si tu partages avec les autres tes jeux, ton rire, tes chansons, ton amitié, tes désirs, ta vie, alors votre joie est plus grande, votre bonheur plus fort.
La petite bougie a fini par s’éteindre. Mais ses paroles brillent encore dans le cœur de l’enfant.

(Extrait du livre "CE1 Ma vie est un Trésor" , page 115)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Muriel

Muriel



Féminin
Login Login : 15/11/2017
Localité Localité : Entre ciel et terre

Contes  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Contes Contes  - Page 3 Icon_minitimeMar 26 Déc - 22:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Coup d'♥️


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Contes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Petite Feuille ::  CULTURE~LITTÉRATURE~MANGA :: Arts & Littératures & Philosophie & B.D.✎-