À proposDécouvrez Petite Feuille, le forum de discussion incontournable pour échanger et partager vos passions.

 
AccueilLe Wiki du forumDernières imagesS'enregistrerConnexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 211 utilisateurs en ligne :: 5 Enregistrés, 0 Invisible et 206 Invités :: 3 Moteurs de recherche

dermott, Hanaé, Maroussia, Pluton, Puck


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 1549 le Lun 18 Nov - 22:10

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Ninas
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
Hanaé
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
vilma
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
killboal
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
Pascalou
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
Lydie
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
McCloud
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
IPa.
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
33lynel
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
camélia
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_lcap1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Voting_bar1Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Vote_rcap1 
Derniers sujets
» Humour en image
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 17:56 par IPa.

» un enfant demande à son père :
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 17:44 par Pascalou

» blague en tout genre
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 17:43 par Pascalou

» Il vaut mieux en rire !
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 17:43 par Pascalou

» Inspiration Saisonnière: Défis Créatifs Mensuels
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 12:44 par Hanaé

» Vieillir : Une Quête Sans Age Défini
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 12:44 par Ysabelle

» musique SOUL - BLUES
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 6:35 par McCloud

» Mario Biondi
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 6:25 par McCloud

» L' humour noir
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 5:31 par killboal

» les blagues de killboal
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Aujourd'hui à 5:26 par killboal

» humour sans image
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Hier à 17:32 par Pascalou

»  Photo du Jour : Exprimez votre Humeur !
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Hier à 8:59 par Lydie

» Jeanne et Serge saison 2
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Hier à 0:04 par Soma

» La voiture électrique - actus en vrac
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Dim 21 Avr - 21:40 par Soma

DROIT DE RÉPONSE

FAITS DIVERS
Dernières images
Inspiration Saisonnière

Attention, attention !
Les pinceaux se déchaînent et les idées fusent !
Rejoignez notre Atelier Créatif, où chaque concours est une nouvelle occasion de laisser votre empreinte sur le forum!


Préparez vos pinceaux,
enfilez votre chapeau d'artiste et laissez votre créativité s'exprimer !!
SANTÉ


«Beaucoup de déni et de stigmatisation»

PLANÈTE


C’est une grosse machine blanche en forme d’œuf qui fonctionne à l’énergie solaire.

POLITIQUE


«Education : quand l’extrême droite dicte le programme d’Emmanuel Macron»

RésoClip

Si la participation d'Aya Nakamura lors de l'ouverture des Jeux olympiques reste encore une hypothèse....

FAITS DIVERS


«la prostitution des mineurs connaît ces dernières années une expansion particulièrement inquiétante»
EN IMAGES toute l'actualité !

À Bientôt !

Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
2 participants
AuteurMessage
cry baby


cry baby



Merci pour les 12 ans de "Petite Feuille"
De la part de toute l'équipe de "Petite Feuille" nous vous remercions, vous tous, pour votre participation et votre soutien !



Masculin
Login Login : 23/06/2012
Localité Localité : eure et loir

Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Empty
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. EmptyMessageSujet: Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Dim 2 Oct - 13:12Message n°1sur la page N°1

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A l’occasion de la sortie de son ouvrage «10 ans de liberté», Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match.

Natascha Kampusch aime la menthe à l’eau et le vent frais. De passage en France pour parler de son nouveau livre «10 ans de liberté» elle s’est dégotée, un hôtel familial à Paris, doté d’un petit jardin caché. Elle aime discuter à l’extérieur, même s’il y fait un peu frisquet. Natascha semble vouloir respirer chaque goutte d’air qu’il lui est possible d’inhaler. Il y a 10 ans, le 23 août 2006 exactement, elle réussissait à s’échapper de la maison dans laquelle son ravisseur Wolfgang Priklopill la détenait depuis 8 ans et demi. Natascha a découvert le monde à l’âge de 18 ans. Les mois qui ont suivi lui ont donné envie de raconter son calvaire dans un premier livre intitulé «3096 jours». Pour répondre aux questions et sans doute faire en sorte qu’on arrête de lui en poser. De cette époque, elle garde le souvenir d’une multitude de psychiatres, d’avocats, d’experts en tous genres, de critiques et d’un emballement médiatique qu’elle n’était pas prête à affronter.

Dix ans plus tard, Natascha signe avec «10 ans de liberté», son second livre. Parce qu’elle en avait besoin. Besoin de raconter ces années où après s’être échappée, elle a ensuite eu le sentiment de n’être qu’un poisson dans un bocal pour la société. Natascha venait de passer 8 ans de ces précieuses années de vie hors du monde, en proie aux pires sévices et à l’emprise mentale qui ne laisse aucun répit. «Ca intéressait un tas de gens» raconte-t-elle. Aujourd’hui, Natascha Kampusch est une survivante, mais surtout une femme libre. Paris Match l’a rencontrée.

Paris Match. Vous démarrez votre livre avec des mots que vous avez écrit alors que vous n’aviez que 10 ou 11 ans. Des mots écrits au début de votre captivité. Vous aviez déjà une maturité et une force incroyable ?
Natasha Kampusch. J’avais 11 ans précisément quand j’ai écrit ça. J’ai effectivement démarré ce livre avec ces mots «Crois en toi tu as de la valeur. Console-toi tout s’arrangera. Sois forte. Tout va s’arranger. (…) Quand tu veux quelque chose, et que tu y travailles tu atteindras ton but (…) Ces mots son importants pour moi. J’ai une force, oui, c’est vrai. Mais je ne peux pas vraiment expliquer d’où cette force m’est venue. Pour ça, il faut demander à mes parents !»

Lorsque vous avez réussi à vous échapper, vous pensiez que le monde extérieur était le «monde des bons». Vous avez vite déchanté. Comment ça s’est passé ?
Au départ, j’avais l’impression que les gens extérieurs faisaient partie «du mondes des bons» De toute manière, au début quand j’ai découvert ce monde, n’importe qui était bien meilleur que mon ravisseur, qui m’avait tenu captive depuis si longtemps. C’était facile de penser que tout le monde était bien mieux que celui qui m’avait fait ça. Ensuite, je me suis rendue compte que dans ce monde des soit disant «bons», il y a surtout des êtres humains qui pensent d’abord à leurs propres intérêts. Vous savez, l’espèce humaine est parfois la pire des espèces.

A lire : Natascha Kampusch, 10 ans après: retour dans la maison de l'enfer

"Je ne voulais pas garder cette haine"

Vous étiez le centre d’intérêt, comment l’avez vous vécu ?
Certains m’observaient comme si j’étais un animal de zoo. Je ne mets pas tout le monde dans le même sac bien sûr. Mais certaines personnes étaient touchées par ce qui m’était arrivée, pour servir surtout leurs propres intérêts. Ca a aussi réveillé des pulsions sadiques chez certains, et beaucoup de vanité. Ils se battaient pour savoir qui avait le secret, la primeur de l’information. Du côté des experts, c’était aussi la course à celui qui allait pouvoir faire carrière avec mon cas.

A lire : Natascha Kampusch: le récit de l'horreur

Dans votre livre, vous parlez aussi des soupçons. Certains vous ont même reproché de ne pas vous être échappée plus tôt.
Oui, on me l’a reproché ! Mais c’est plutôt très difficile de traverser un mur en béton non ? Et puis certes il y a eu ce moment au ski avec mon ravisseur. Au départ je n’en ai pas parlé par ce que je pensais que ça n’intéresserait que la police et pas l’opinion publique. Ensuite, j’en ai parlé. C’est vrai ce jour-là lors d’une sortie, j’ai croisé une femme, à qui j’ai essayé de parler, j’ai tenté de l’avertir. Mais elle parlait une autre langue, le néerlandais je crois. Elle ne comprenait pas ce que je disais.

Vous dites que vous avez pardonné à votre ravisseur ?
Oui, car l’enjeu c’était également l’oubli. Lorsqu’on ressent de la haine pour quelqu’un, on ne peut pas s’en libérer. Je ne voulais pas garder cette haine.

"C’est aussi ça la vie"

Vous expliquez aussi les débuts de votre socialisation. Tout le monde y allait de son «petit conseil» pour vous aider ?
On me disait «va en boite, va danser !». Au début, je pensais que c’était ça la liberté. Donc je me suis prêtée au jeu. Maintenant, je sais que je ne suis pas obligée d’aller en discothèque pour vivre. A l’époque je ne savais pas ce qui se faisait. Je me disais «c’est comme ça que je dois faire pour aller mieux». Ensuite j’ai pu constater assez vite qu’il y avait quand même un certain nombre de personnes, qui après le travail, rentraient tranquillement chez elles pour passer une soirée tranquille.

10 ans après, vous avez pu tisser un groupe de confiance avec des amis ?
Oui, j’ai des amis. Ensuite, au départ ce qui a pu arriver c’est que je ne comprenais pas toujours leurs problèmes. Et à cause de ce que j’avais vécu, je relativisais leurs soucis. J’ai dû apprendre à prêter attention aux choses qu’ils considéraient eux, comme importantes : les discussions tournaient autour des livres, des soirées dans lesquelles on va, ce qu’on s’achète, ce que l’on porte, la couleur du rouge à lèvres ! Je savais que ça existait bien sûr. Petit à petit, j’ai compris aussi pourquoi les gens avaient besoin de parler de ce genre de choses. Je me suis intéressée à leur façon de voir le monde. Je me suis rendue compte que ça faisait partie de la vie. Car c’est aussi la vie.

"Mon large ? C’est la liberté !"

Dans votre livre, vous citez Don Bosco, Nelson Mandela, ce sont des personnages importants pour vous ?
Oui, mais je dédicace aussi mon livre aux femmes. A toutes les femmes courageuses de ce monde. Je n’en ai pas cité car il y en a tellement… Mais je me suis aussi faite une liste de noms de femmes que j’admire. Il y a Marie Curie, Frida Kahlo par exemple. Ca englobe aussi toutes les héroïnes du quotidien.

Vous dites aussi «à présent que j’ai commencé à nager vers le large, je souhaite qu’on cesse à l’avenir de me rappeler toujours les limites du bassin». Quel est ce large, que vous évoquez ?
A présent, mon large, c’est la liberté ! Les frontières seront peut-être toujours là, mais vous savez à partir du moment où on est libre dans sa tête, on se sent libre partout. On peut aussi se sentir libre dans sa baignoire et s’imaginer qu’on vogue dans le grand large !

«10 ans de liberté» de Natascha Kampusch, aux éditions JC Lattès

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
lili63


lili63



Merci pour vos sujets crées !
Félicitation, vous avez gagné cette récompense



Féminin
Login Login : 15/09/2016
Localité Localité : Le centre le la France

Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Empty
Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. EmptyMessageSujet: Re: Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Natascha Kampush s’est confiée à Paris Match. Clock-10Mar 4 Oct - 16:20Message n°2sur la page N°1

Pourquoi s'en prendre à elle alors qu'elle a subit le pire que bon nombre de gens l'insultant n'auraient pas supporter le 1/3
J'ai acheté et lu son livre "3096 jours". La lucidité, la force de caractère de cette jeune enfant ont été extraordinaires. Mais, le contrôle qu'elle a eu et qui l'a sauvée, l'empêche aujourd'hui d'accepter le risque. Je pense qu'elle ne peut plus faire confiance à qui que ce soit. Il va lui falloir encore des années pour prendre l'exacte mesure de la réalité. Je lui adresse mon admiration et la plains en même temps.


Les âmes, libellules de l' ombre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Petite Feuille ::  CULTURE~LITTÉRATURE~MANGA :: Arts & Littératures & Philosophie & B.D.✎-