A proposForum de discussion sur les sujets tels que l'actualité, l'humour, la musique, la santé, le graphisme, Jeux à flood & Quizz, l'informatique, Arts & Littératures ...

 
AccueilAccueilÉvènementsLe Wiki du forumTopSiteS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Petite Feuille

Bienvenue à toutes et à tous sur le forum Petite Feuille !
Nous sommes très heureux de vous compter parmi les membres de ce forum,
essayons de le faire progresser ensemble.
N'hésitez pas à vous connecter régulièrement
et à enrichir ce forum.
Bonne lecture à tous

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 7 Enregistrés, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Bella01, IPa., lavande, Mathurin, Pestoune, provençale, Squale

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 880 le Dim 5 Aoû - 20:42
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Lilly89
 
Bella01
 
camélia
 
IPa.
 
Lydie
 
Pestoune
 
Squale
 
Béatricejp
 
lalain
 
poussinfanget
 
La question du jour


Flash Info

Débat sur Petite Feuille
⚡️ ‎@Alerte : Gilets Jaunes





Derniers sujets
» Des coups de feu entendus à Strasbourg, le centre-ville est bouclé
Aujourd'hui à 23:34 par Squale

» Quelle musique écoutez-vous en ce moment ?
Aujourd'hui à 22:19 par Lilly89

» Comment faire un gommage au citron ?
Aujourd'hui à 21:59 par Bella01

» Prélèvement à la source : attention à la mauvaise surprise de la fin 2020
Aujourd'hui à 21:56 par Bella01

» Gilets jaunes : journée décisive pour Macron, qui va tenter de reprendre la main
Aujourd'hui à 21:52 par Bella01

» Mes vidéos sur Youtube.
Aujourd'hui à 21:30 par Luigi.C

» C´est décidé je me met au régime !!
Aujourd'hui à 21:29 par poussinfanget

» Charente-Maritime : les ventes d'huîtres en baisse de 50% en raison des blocages routiers des "gilets jaunes"
Aujourd'hui à 21:15 par Lilly89

» Quel anim regardez-vous en ce moment?
Aujourd'hui à 21:10 par Inlowino

» Césarion et ses banquisards
Aujourd'hui à 21:09 par Lilly89

» Fusillade de Strasbourg : accélération des théories conspirationnistes
Aujourd'hui à 21:08 par Pestoune

» Qui est Cherif Chekatt, l'auteur présumé de l'attentat à Strasbourg ?
Aujourd'hui à 20:58 par Lilly89

»  Pourquoi avons-nous du mal à agir face au changement climatique ?
Aujourd'hui à 20:55 par Lilly89

» POLÉMIQUE : Gilets jaunes : vers un nouveau samedi "noir" ce 8 décembre 2018 ?
Aujourd'hui à 20:50 par Nico37

» Sarthe : deux bébés lamas volés dans un parc animalier
Aujourd'hui à 20:46 par Lilly89

» 0 % déchet, 100 % plaisir Noël, emballer chic et sans déchet
Aujourd'hui à 20:44 par Pestoune

» Jólabókaflód, la belle tradition islandaise pour le soir du Réveillon !
Aujourd'hui à 20:40 par Lilly89

» Gâteau au yaourt aux pommes
Aujourd'hui à 20:39 par Lilly89

» Emmanuel Macron devant des députés : "J'ai un travail à faire sur moi-même"
Aujourd'hui à 20:28 par Lilly89

» G.J... y aura-t-il une acte V ?
Aujourd'hui à 20:22 par Lilly89

» Miss France 2019 : une partie des coûts de l'élection payée par le contribuable
Aujourd'hui à 20:10 par Tinky

» recettes diverses pour Noël
Aujourd'hui à 19:00 par Pestoune

» Jolis petits textes...
Aujourd'hui à 17:59 par camélia

» Une femme totalement tartinée de beurre de cacahuètes aperçue sur un banc
Aujourd'hui à 16:50 par IPa.

» Pouvoir d'achat: les Français se plaignent... Ont-ils raison?
Aujourd'hui à 16:08 par Bella01

Jeux Quiz & Flood
JEUX A FLOOD

A Bientôt !
Aide Informatique

Aide Informatique, tutoriels logiciels...
Partagez| .

Jolis petits textes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
camélia

avatar

Féminin
Login Login : 28/09/2017
Localité Localité : Pays de la Loire

MessageSujet: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 16:25

Chacun pourrait déposer ici un extrait d'un petit texte  qui vous aurait touché! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

je commence avec un extrait du petit Prince:

- Viens jouer avec moi, proposa le Petit Prince au renard,je suis tellement triste.
- Je ne peux pas, répondit-il, je ne suis pas apprivoisé.
- Ah! Pardon, fit le Petit Prince. Mais après réflexion, il ajouta:
- Que signifie “apprivoiser”?...
- C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie “créer des liens”
- Créer des liens?
- Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons.
Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus.Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards.
Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde...
 

D’après Antoine de Saint Exupéry, écrit en 1943 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] CAMELIA  Donne-moi ta bouche et tes yeux que je m'y perde pour toujours.
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Squale

avatar

Masculin
Login Login : 04/06/2017
Localité Localité : Rue de ma maison

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci beaucoup


Nous faisons notre maximum mais ne pouvant pas être 24/24 sur le forum , en cas de problème envoyez nous un MP
********************************************************************
Gardez toujours à l'esprit qu'il faut rester poli sur le forum toutes vulgarité , agressivité , harcèlement répété envers un membre fera l'objet d'un avertissement ou d'un bannissement direct!
********************************************************************
Seul le staff est habilité à faire de la modération sur un sujet merci de ne pas l'oublier
********************************************************************  
 Il est interdit d'utiliser le rouge ou ses dérivés en écriture sous peine de voir votre poste modifier...voir supprimer
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
IPa.

avatar

Féminin
Login Login : 17/06/2018
Localité Localité : Pays de Loire.

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 18:43

Merveilleux ce Petit Prince et pour tous les âges....merci Camélia..


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

avatar

Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 20:42

magnifique et émouvante lettre de Julos Beaucarne écrite après l'assassinat de sa femme bien-aimée.

"Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir, il faut reboiser l'âme humaine(...) Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers."



Amis bien aimés,

Ma loulou est partie pour le pays de l'envers du décor. Un homme lui a donné neuf coups de poignards dans sa peau douce. C'est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre, par l'amour, et l'amitié, et la persuasion.

C'est l'histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses 33 ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi, je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et mes 2 chéris qui lui ressemblent.

Sans vous commander, je vous demande d'aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir, il faut reboiser l'âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. A travers mes dires, vous retrouverez ma bien-aimée ; il n'est de vrai que l'amitié et l'amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller en paradis. Ah ! Comme j'aimerais qu'il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles.

En attendant, à vous autres, mes amis de l'ici-bas, face à ce qui m'arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu'un histrion, qu'un batteur de planches, qu'un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd'hui : Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers.

Julos Beaucarne - écrit dans la nuit du 2 au 3 février 1975 après l'assassinat de sa femme.


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 22:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci beaucoup


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 22:26

Tu ne peux pas retenir le temps.
Il passe.
Il coule entre tes doigts
comme l'eau de la fontaine.
Il glisse dans ta main
comme le sable de la mer.

Tu ne peux rattraper le passé.
Il n'est plus.
Il s'en est allé
comme le couchant d'hier.
Il est disparu
comme un souvenir perdu.

Tu ne peux emprisonner le futur.
Il n'est pas encore.
Il viendra à son heure
comme le levant de demain.
Il te rejoindra
comme la vague qui s'approche du rivage.

Mais tu peux toujours cueillir le présent
comme un beau présent de Dieu.
Ce présent est comme un grand arbre :
il plonge ses profondes racines
dans ton passé tout plein
de souvenir et d'expérience,
comme une sagesse accumulée.
Et il lance ses longues branches
vers ton futur tout plein
de promesse et d'espérance,
comme un projet emballant.
Le présent est fait
de ton passé qui n'est plus
et de ton futur qui n'est pas encore.


Jules BEAULAC - extrait de Bonheur pour tous


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Dim 7 Oct - 22:27


Belle idée ( Camélia ) les textes sont magnifiques.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
IPa.

avatar

Féminin
Login Login : 17/06/2018
Localité Localité : Pays de Loire.

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 6:38

Merci à vous tous..
Un grand bonheur..
Pestoune je ne connaissais pas.. bel hommage..
Bella.. je connaissais.. tu as bien fait de le mettre..


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
camélia

avatar

Féminin
Login Login : 28/09/2017
Localité Localité : Pays de la Loire

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 6:50

Joli texte de Julos Beaucarne, Pestoune! très émouvant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Bravo Bella, je ne connaissais pas.. J'aime merci


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] CAMELIA  Donne-moi ta bouche et tes yeux que je m'y perde pour toujours.
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
camélia

avatar

Féminin
Login Login : 28/09/2017
Localité Localité : Pays de la Loire

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 6:54

Voici un extrait amusant d'un récit de Jules Vallès:

Jules Vallès - L'enfant
Elle a bien soixante dix ans et elle doit avoir les cheveux blancs; je n'en sais rien; personne n'en sait rien, car elle a toujours un serre-tête noir qui lui colle comme du taffetas sur le crâne; elle a, par exemple, la barbe grise, un bouquet de poils ici, une petite mèche qui frisotte par là, et de tous côtés des poireaux comme des groseilles, qui ont l'air de bouillir sur sa figure.
Pour mieux dire, sa tête rappelle par le haut, à cause du serre-tête noir une pomme de terre brûlée et, par le bas, une pomme de terre germée: j'en ai trouvé une gonflée, violette, l'autre matin, sous le fourneau, qui ressemblait à grand tante Agnès comme deux gouttes d'eau....


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] CAMELIA  Donne-moi ta bouche et tes yeux que je m'y perde pour toujours.
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

avatar

Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 21:25

Joli texte Bella que je connaissais mais tellement vrai.

c'est le portrait de Mère Denis que nous fait Jules Vallès chise


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

avatar

Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 21:26

les chemins de la tendresse


Prends ma main. Ne la lâche pas. J’écouterai ce que tu veux me dire. Si tu préfères te taire, j’entendrai ton silence. Si tu ris, je rirai avec toi, mais jamais de toi. Si tu es triste, j’essaierai de te consoler. Je ferai pour toi des bouquets de soleil. J’allumerai des feux de joie là où chacun ne voyait plus que cendres. Si je n’ai qu’une rose, je te la donnerai. Si je n’ai qu’un chardon, je le garderai pour moi. Je te donnerai ce qui te plaît, ce qui te rassure le plus, si je le possède. Si je ne le possède pas, j’essaierai de l’acquérir.

Donne-moi la main. Nous irons où tu voudras. Je te ferai entendre la musique que j’aime. Si tu ne l’aimes pas, j’écouterai la tienne. J’essaierai de l’aimer. Je te dirai le nom de mon fleuve, qui n’est pas le tien. Nul ne peut se flatter de posséder un fleuve, je le sais. Car l’eau fuit, coulant vers son destin, toujours pareille et toujours renouvelée. Chacun de nous a laissé, sur une berge, des instants de sa vie qui sont devenus des souvenirs, racines, source où l’on revient quand resurgit en nous la soif de pureté. […]

Je t’apprendrai ce que je sais. C’est peu. Tu m’apprendras ce que tu sais. C’est beaucoup. Ne dis pas que tu ne sais rien. Cela n’existe pas, quelqu’un qui ne sait rien. Ou alors, si ça existe, tant mieux. C’est comme un jardin sauvage, un jardin vierge, un jardin à naître, où l’on peut rêver de mille jardins. C’est comme l’enfant à venir – l’enfant espéré. C’est la vie devant soi, ronde et inattaquée, comme une boule de Noël.

Prends ma main

Prends ma main. Cinq doigts refermés autour des nôtres, c’est le plus beau cadeau du monde. Cela nous préserve de la peur, de l’abandon, du doute. Une main offerte, c’est un monde nouveau. Deux bras ouverts, c’est le miracle. Je te prêterai un peu de ma folie. Enseigne-moi un peu de ta sagesse. Un peu, mais pas trop. Quand tu me verras raisonnable, si je le deviens jamais, rends-moi, s’il te plaît, un peu de ma folie. Empêche-moi de m’éteindre. Je t’empêcherai de te brûler, pour rien, aux feux des pilleurs d’épaves. Efface de ma vie les gestes inutiles, les gestes sans amour. Il n’y a plus de gestes inutiles, quand ils servent à la joie. « Il était une fois » un lieu où j’aimais à chanter, quand j’étais petite, parce qu’un écho y chantait avec moi. Nous serons pareils à des échos. Je ne me blesserai pas de tes silences. Tu respecteras les miens. Je ne t’assassinerai pas de « Pourquoi ? ». Tu n’es ni clé, ni serrure. Je ne suis ni charade ni question à résoudre. Tu es toi. Je suis ce que je suis. Je ne troublerai pas ta musique intérieure. Ne dis pas que je fais des fausses notes si je ne pense pas comme toi. Nous sommes vivants, en quête de vivants. Donne-moi la main. Si tu veux me quitter au coin de la rue, je te quitterai au coin de la rue. C’est promis. Si tu veux aller plus loin, je t’accompagnerai jusqu’à ce « plus loin ». Mais pas au-delà. Tu n’es pas remorqueur. Je ne suis pas bouée. Nous allons avec la vie, comme le sable, le temps, et l’eau : entre source et delta.

(Simone Conduché; les chemins de la tendresse)


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 21:40

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s’asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère
Laissa tomber ces mots :

"Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
"Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

"Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m’échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
Va dissiper la nuit.

"Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons !"

Extrait : Le lac de Lamartine


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Lun 8 Oct - 21:46


Camélia, l'enfant de Jules Vallès à en pleurer.


Pestoune, sublime tout simplement, j'adore.


Encore un grand grand merci Camélia, pour ce fantastique sujet coeur coeur


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
camélia

avatar

Féminin
Login Login : 28/09/2017
Localité Localité : Pays de la Loire

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Mar 9 Oct - 6:37

C'est gentil, Bella coucoumarie
Merci à vous, Pestoune et Bella de participer à ce topic! et à IPa d'y venir nous lire! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Joli texte, Pestoune! leonore

Ah le lac de Lamartine, j'e l'ai adoré....  Lamartine  était un de mes auteurs préférés, tellement romantique!!

 "A une passante


La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;
Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.
Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?
Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !"

de BAUDELAIRE


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] CAMELIA  Donne-moi ta bouche et tes yeux que je m'y perde pour toujours.
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

avatar

Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Mar 9 Oct - 21:45

Généticien, Albert Jacquard n’a jamais cessé de s’interroger sur le monde, sur l'humanité, son avenir. Sous la forme d’une lettre à un arrière-petit-enfant adolescent en 2025, il nous offre ici la synthèse de ses questionnements, de ses convictions, de ses craintes et de ses espoirs.

Huit milliards d’êtres humains parviendront-ils demain à cohabiter sur la planète ? Avec quelles conséquences : une consommation frénétique, des manipulations génétiques incontrôlées qui pourraient avoir des conséquences sans précédent et vite insurmontables sur l’environnement et sur le destin de l'homme ? Comment préserver à la fois la diversité et la paix ?
Une soif inextinsible de connaissance, un respect de l'autre, une envie de partager, d'alerter, de transmettre... toutes ces valeurs font parti intrinsèquement de l'humaniste Albert Jacquart. Malgré tout, ce livre est à prendre comme une leçon d'espoir.
Goût de connaître, respect de l’autre, nécessité de la critique et parfois de l’insoumission : telles sont les valeurs, ancrées dans sa vie et dans ses combats, que réaffirme ici Albert Jacquard, et qui font au bout du compte de ce livre une leçon d’optimisme et d’espoir.

Voici un extrait du livre :

2000

Tu découvres cette lettre le jour de mon centième anniversaire. Entre l'été 99 où je l'ai écrite et l'instant où tu la lis, plus d'un quart de siècle s'est écoulé. Tu vis un "aujourd'hui" qui est pour moi un inaccessible "demain". En lisant ces phrases, peut-être as-tu le désir de tisser un lien ténu avec cet homme lointain, dont ta famille t'a parlé, qui pour toi n'est même pas vieux puisqu'il a disparu, ton arrière-grand-père, moi.

Tout ce que je sais de toi est que tu es un de mes arrière-petits-enfants. Es-tu une fille, un garçon ? As-tu quinze ans, ou plus, ou moins ? Celui de tes parents qui te relie à moi est-il une de mes petites-filles, Sarah, ou Aurore, ou Chloé ou Marion, ou un des mes petits-fils, Julien, ou Béryl, ou Nathan ou Simon ? Je l'ignore. L'un deux a été le transmetteur d'une part de ce que la nature m'avait donné pour construire mon corps, et que j'avais moi-même transmis […]. Cette part de moi est, à vrai dire, bien faible : un huitième, car je ne suis que l'un de tes huit arrière-grands-parents. Peut-être même as-tu été adopté(e), ce qui réduit cette part à zéro, mais ne modifie en rien mon désir de parcourir à travers le temps, à trois générations de distance, le chemin qui me conduit à toi.

Ce chemin n'est pas déjà tracé, il est véritablement à construire ; les quelques milliers de gènes (tu le sais peut-être, la génétique a été le domaine scientifique sur lequel j'ai travaillé) qui en toi sont la copie des miens ne sont qu'un matériau dérisoire ; il me faut trouver d'autres parcours pour te rejoindre, m'agripper à d'autres prises pour m'approcher à portée de voix de toi.

Toi, un contemporain de mes après-demains,

Toi, qui es déjà sans doute obsédé par ton propre avenir,

Toi qui, en me lisant, sens ta vie palpiter, au rythme même où en moi elle palpite en cet instant où je t'écris,

Toi qui regardes un ciel semblable au mien, et pourtant différent, car le passage du temps a transformé tout ce qui emplit le cosmos,

Toi qui commences à imaginer la personne que tu deviendras,

Toi pour qui je ne suis même pas un souvenir, à peine un prénom parfois évoqué, un personnage flou sur de vieilles photos, pardonne-moi de sauter à pieds joints par-dessus ces vingt-cinq années, et de m'inviter pour quelques instants dans ta vie.

En la partageant je m'attribue, au-delà de ma mort, des instants que la nature m'a refusés. J'ai parcouru la plus grande partie du XXe siècle ; tu vas parcourir le XXIème. A toi de jouer, à moi d'essayer de t'éclairer. Permets-moi ce monologue qui me réinsère dans le flot des vivants.

[...]

En m'adressant à toi, je t'ai donné existence.

A l'instant où j'écris ces lignes, tu n'es pas. A l'instant où tu les lis, tu l'es ; tu deviens. A chaque phrase, je peux m'exprimer aussi bien au présent qu'au futur. […]

Mais qui es-tu ? Une fille, un garçon ; nous avons vu que cela n'avait guère d'importance. Au départ, j'ai imaginé que l'un de tes parents était l'un de mes petits-enfants, ces quatre garçons et quatre filles ont pour moi une telle présence ! Mais ce lien génétique est dérisoire. Je sais de toi l'essentiel : tu es de mon espèce. Et cela suffit à établir une connivence nous associant définitivement dans une même aventure, car l'espèce humaine est singulière.

Il est facile d'énumérer tout ce qu'elle a en commun avec tous les êtres dits vivants sur la Terre. […] Nous sommes l'une des branches, l'un des rameaux, parmi des millions d'autres, d'un arbre généalogique qui s'est différencié au cours de trois milliards et demi d'années.

Il se trouve que ce rameau se distingue de tous les autres. Pour le généticien, cette différence se résume à quelques mutations récentes. Intervenues au cours des quelques derniers millions d'années, une durée bien courte dans l'histoire de la planète, elles nous ont donné une complexité cérébrale qui nous a entraînés sur un chemin où aucune autre espèce n'a pu nous suivre. Ainsi un nuage poussé par un vent un peu plus fort passe seul au-delà du col et apporte la pluie sur un espace nouveau. […]

Les interrogations sur les évènements passés sont certes passionnantes mais l'important est le présent, car il nous permet de décider de l'avenir.

Longtemps nous nous sommes contentés, comme tous les animaux, de subir. Nous avons maintenant les moyens de choisir et d'agir. Un chant de triomphe ne serait pas déplacé devant les pouvoirs que nous nous sommes donnés. Sur tous les fronts nous venons de progresser, contre la maladie, contre la douleur, contre l'obligation du travail. Ce dernier siècle nous a apporté une extraordinaire moisson de possibilités dont nos ancêtres osaient à peine rêver.

Et pourtant que de guerre, de massacres, de misères, de désespoirs ! La cause de ce lamentable gâchis ne peut être trouvée ailleurs qu'en nous-mêmes. Quel est donc le ver dans le fruit ? Je me hasarde à te proposer une hypothèse. Ce ver qui pourrit tout ne serait-ce pas l'attitude que nous adoptons envers les autres ? Cette attitude est aujourd'hui (peu importe que ce soit dû à la nature ou à la culture) fondée sur la méfiance, la compétition, la lutte. L'évidence est pourtant que la coopération est seule féconde. Nous l'oublions car nous nous trompons sur la définition de nous-mêmes.

Lorsque nous disons "je", nous pensons à l'individu autonome, localisable, identifiable, unique, que nous sommes. Mais nous ne sommes pas que cela.

[…] "Je est les liens que je tisse." Avec cette définition, que je t'ai rappelée, la compétition, la lutte contre l'autre, apparaissent comme des comportements au mieux infantiles, au pire suicidaires.

C'est à ce niveau qu'il faut situer la révolution nécessaire : chaque membre de notre espèce est "plus que lui-même" par son appartenance au réseau des rencontres.

Ce réseau, depuis mon enfance, je l'ai tissé au présent en échangeant avec mes contemporains, au passé en lisant les livres ou en admirant les oeuvres de ceux qui m'ont précédé. Avec toi je l'ai tissé en me projetant vers l'avenir. Grâce à toi je peux prendre à mon compte l'orgueilleuse apostrophe : "Mort, où est ta victoire ?"


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
IPa.

avatar

Féminin
Login Login : 17/06/2018
Localité Localité : Pays de Loire.

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Mer 10 Oct - 18:33

Merci à toutes les trois..petits moments de lectures et de douceurs....petits moments enchanteurs...

Le lac de Lamartine.....appris par coeur il y a tant d'années......m'est revenu comme au premier jour...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Mer 10 Oct - 21:35

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté

Paul Éluard



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Bella01

avatar

Féminin
Login Login : 30/08/2018
Localité Localité : Bretagne

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Mer 10 Oct - 21:41


Désolée pour la longueur, mais je ne pouvais avec un tel chef d'œuvre ( pour moi ) ne prendre que des extraits.


Camélia merci pour : A une passante de Beaudelaire , c'est si beau et plein de sensibilité.


Pestoune un magnifique extrait que j'ai pris le temps de lire et qui nous donne a réfléchir, un très beau choix.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Savoir où est le bien et s'en détourner, il n'y a pas pire lâcheté

Confucius
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Pestoune

avatar

Féminin
Login Login : 09/07/2017
Localité Localité : Haute Saône

MessageSujet: Re: Jolis petits textes... Mer 10 Oct - 22:00

Un poème merveilleux qui a bercé mon adolescence. Merci Bella. Non tu ne pouvais pas ne pas le mettre en entier.


Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor Hugo


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le membre suivant remercie pour ce message :
Revenir en haut Aller en bas
Jolis petits textes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Petite Feuille ::  CULTURE~LITTÉRATURE~MANGA :: Arts & Littératures & Philosophie & B.D.✎-